vendredi 28 août 2015

Journal de pousse : août 2015

C'est l'heure du journal de pousse du mois d'août ! Comment vont mes cheveux, quelle a été ma routine ? Vous allez le voir, j'ai vu une belle différence ce mois-ci !

  Journal de pousse : 26 août 2015.  



     Comme vous pouvez le constater, j'ai eu un joli gain de longueur ces derniers temps. Mes cheveux dépassent légèrement le trait rouge, même une fois secs. Sans doute grâce aux beaux jours ; en contrepartie, une coupe s'impose dans les prochaines semaines. Mon objectif de fin d'année (dépasser un peu le dernier trait rouge) sera atteint tout de même au mois de décembre pour mes trois ans de pousse, si je ne retire pas trop de longueur.

Ma routine de l'été a été plutôt minimaliste : un lavage de temps en temps, lorsque j'en ressentais le besoin, avec le shampoing doux Giboulait (que je vais racheter sans hésitation) et une noisette d'après-shampoing (2Moss) une fois sur deux ou sur trois. Avec, bien sûr, un brossage quotidien ou bi-quotidien au peigne en corne ou à la brosse.

Lors de ma prochaine coupe, je pense retirer entre 6 et 8 centimètres. Ainsi, j'aurais rattrapé l'équivalent de la longueur coupée au mois de décembre pour le bilan des trois ans de pousse depuis le crâne rasé. Concernant la texture de mes cheveux, j'en suis tout de même satisfaite même si les pointes sont sèches, ce qui est inévitable avec les températures très élevées du début de l'été. Je reprendrai aussi de meilleurs soins dès le mois de septembre, avec peut-être une petite cure de sébum, ou de gingembre... Selon les besoins de mes cheveux !

Et vous, quelle est votre routine en ce moment ?
Pensez-vous atteindre votre objectif de fin d'année ?

mardi 25 août 2015

Le peigne en corne vaut-il vraiment mieux que les autres ?

Les peignes en corne sont connus pour plusieurs vertus ; ils donnent de la brillance, démêlent sans agresser les cheveux, répartissent le sébum... Mais sont-ils vraiment meilleurs pour nos cheveux qu'un simple peigne en bois ou en plastique ? Je vais vous présenter mon peigne en corne et vous dire ce que j'en pense !

  Le peigne en corne vaut-il vraiment mieux que les autres ?  




Disons-le, pour moi, le peigne en corne surpasse de loin les autres peignes pour plusieurs raisons. 

- Il est constitué de kératine, comme nos cheveux.
- Il n'y a ainsi pratiquement pas de frottement entre la fibre capillaire et le peigne en corne.
- Le sébum est très bien réparti : cela apporte un soin et donne de la brillance.
- Il se nettoie comme n'importe quel peigne en plastique, à l'eau savonneuse.
- L'entretien est minimaliste ; on passe un chiffon imbibé d'huile tous les six mois.
- Il est bien plus solide que les autres (si, bien sûr, il est de bonne qualité).
- La kératine est imputrescible ; votre peigne ne peut pas pourrir ou s'abîmer outre mesure.
- C'est une matière naturelle directement en contact avec les cheveux.

Ce sont là tous les avantages que je lui trouve, en dehors du fait qu'il rende mes cheveux bien plus beaux que mon peigne en bambou (que je n'utilise plus, il a rendu l'âme en quelques mois). Je vous en parle plus amplement dans cette petite vidéo :


       Mon peigne provient du site Thomas Liorac. Il s'agit du modèle cap horn de poche (il mesure 15 centimètres) mais il existe le même en plus grand format ! Un petit coup de coeur pour la gravure au nom de mon blog - la prochaine fois, j'en prendrai certainement un avec mon prénom.



Si vous cherchez un peigne sans matière animale, ce type d'objet n'est pas fait pour vous. Les cornes sont un matériau de récupération, au même titre que le cuir, récupérées à la sortie des abattoirs. Vous pouvez vous tourner vers le bois, moins solide et forcément moins en affinité avec nos cheveux, mais qui reste une matière naturelle. Dans tous les cas, évitez tous types de plastique, ou pire encore, les peignes en métal. 
Personnellement, j'apprécie aussi le peigne en corne pour son côté objet traditionnel, artisanal... De tout temps les peignes étaient en os, en corne... Bien sûr, je serais ravie d'en façonner un moi-même un jour, ce serait encore mieux ! 

Et vous, quel est votre peigne préféré ?
Quelles sont les matières que vous privilégiez ?

dimanche 16 août 2015

Comment rendre un après-shampoing plus démêlant ?

Bien souvent, il arrive que l'on se retrouve avec un après-shampoing qui ne démêle pas, qui poisse, ou qui ne permet pas d'être utilisé en remplacement du shampoing. Comment faire pour améliorer un produit qui ne démêle pas assez ? C'est ce que vous allez voir !

  Comment rendre un après-shampoing plus démêlant ?  


La plupart du temps, un après-shampoing qui ne démêle pas bien manque en fait d'un élément simple : un tensioactif. Ces derniers ne servent pas seulement à apporter un pouvoir lavant à un produit ; ils modifient la tension superficielle entre deux surfaces (permettant d'apporter de la glisse) et font également office d'émulsifiants. C'est grâce à ces tensioactifs que le savon peut servir d'après-shampoing solide. Dans quoi trouve t-on des tensioactifs ? Dans le shampoing bien sûr ! Pour en savoir plus, regardez la vidéo !

Comment faire pour rendre un après-shampoing plus démêlant ?


       Cette astuce est très simple et fonctionne avec toutes sortes de shampoings et d'après-shampoings bio. Dans les produits conventionnels, il existe une multitude d'ingrédients synthétiques permettant le démêlage, notamment les ammoniums quaternaires, qui sont eux aussi des tensioactifs. Or, les chartes bio et naturelles n'acceptent pas ces éléments polluants et occlusifs ; par conséquent, le démêlage est plus difficile et trouver un bon après-shampoing est plus compliqué. Cette astuce n'est pas miraculeuse et ne va pas reproduire l'effet des silicones ou des quats mais cela reste assez efficace pour la plupart des types de cheveux.

Si votre après-shampoing a un effet poisseux, c'est qu'il contient trop de corps gras pour vos cheveux et la présence de tensioactifs permettra là aussi de rééquilibrer la formule.




En ce qui me concerne, j'ai utilisé cette technique pour recycler pas mal d'après-shampoings qui poissent (notamment le conditionneur Body Nature) et augmenter le pouvoir démêlant de mes après-shampoings de dépannage (comme le Pinus Vital de chez Wilms).

Et vous, connaissiez-vous cette astuce ?
Allez-vous l'essayer ?

mercredi 12 août 2015

Une alliée pour l'hydratation capillaire : la glycérine végétale.


La glycérine végétale est un ingrédient que j'utilise régulièrement depuis quelques années. Bien que je n'en aie pas toujours sous la main, cela reste l'un de mes produits préférés car on peut l'utiliser de multiples façons, et il en suffit d'une petite quantité. Voici donc comment je l'utilise !

  Une alliée pour l'hydratation : la glycérine végétale.  


       La glycérine est un agent hydratant et humectant. C'est à dire que c'est une substance qui, ajoutée à un autre ingrédient, aide à retenir l'eau sur la peau ou dans les cheveux. Utilisée seule, elle absorbe l'eau et devient asséchante, cela n'a donc aucun intérêt. Mais elle peut s'avérer très utile pour compenser l'effet desséchant d'un masque aux poudres de plantes ou au henné ! Il n'y a qu'une seule chose à retenir pour l'utiliser : la glycérine doit constituer 10% maximum de la préparation pour conserver son effet hydratant, empêchant l'évaporation. Pour 100ml de produit, 10ml de glycérine suffisent.

Que faire avec de la glycérine végétale ?

Je vous propose quelques recettes très simples déjà testées et approuvées, avec un ajout de glycérine végétale. Toutes ces recettes conviennent à des cheveux secs et déshydratés, c'est donc parfait pour les périodes de chaleur estivale mais aussi le grand froid de l'hiver.



          Gel bouclant : 30ml de gel de lin - 20ml de rhum blanc - 5ml de glycérine.

          Spray hydratant : 50ml d'eau florale - 40ml d'aloé vera - 10ml de glycérine végétale.

          Masque éclaircissant : 40ml d'eau florale de camomille - 40ml de vodka - 2 cuillères de miel - 10ml de glycérine végétale.

          Après-shampoing : 100ml de crème d'avoine - 5ml de glycérine végétale.

          Shampoing doux : 80ml d'infusion de noix de lavage - 10ml de glycérine - 10ml de vinaigre de cidre.




Vous pouvez également en ajouter une petite quantité dans vos cosmétiques : vos masques, vos shampoings, vos après-shampoings... Elle se mélange avec l'eau et avec l'alcool. En revanche si vous préparez un bain d'huile, il vous faudra bien agiter le mélange juste avant l'application ou ajouter un émulsifiant (par exemple, simplement du jaune d'oeuf) pour obtenir une préparation homogène.

Je me fournis en glycérine végétale uniquement quand j'en trouve en magasin bio, ce qui est plutôt rare (j'ai trouvé celle-ci par hasard à Bois Guillaume, près de Rouen, à environ 3,20€ chez Planète Bio) mais vous pouvez vous en procurer sur internet, généralement sur les sites de cosmétique maison. 

Et vous, comment utilisez-vous la glycérine végétale ?
Quel est votre ingrédient hydratant indispensable ?

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...