mardi 22 avril 2014

Toutes les poudres et plantes lavantes, des shampoings 100% naturels !

Il existe plusieurs poudres lavantes, argiles ou plantes, pour les cheveux. Lesquelles ? Et surtout, quels sont les effets particuliers apportés par chacun de ces shampoings entièrement naturels ? Pour le savoir, lisez la suite !

  Toutes les poudres lavantes pour remplacer le shampoing.  


     - Les plantes lavantes et les argiles sont très douces et constituent une très bonne alternative au shampoing. Il en existe d'autres qui ne sont pas dans cette liste mais leur mode d'application est sensiblement le même à chaque fois, je vous citerai donc les principales !

La saponaire

La saponaire est aussi appelée l'herbe à savon, et pour cause ! Cette plante est celle qui a le plus grand pouvoir lavant et surtout… Pouvoir moussant ! Pour se laver les cheveux avec la saponaire, il suffit de faire une infusion forte (à froid) puis de la laisser reposer et la faire bouillir après une nuit. On peut ensuite la mettre dans une bouteille, la secouer, et la répartir petit à petit sur les cheveux ; racines, longueurs et pointes. Il suffit ensuite de masser, puis de rincer. Ce lavage doux est particulièrement adapté pour les enfants. La plupart des lavages aux plantes fonctionnent sur ce même modèle de préparation et d'application.


La poudre de sidr

Cette poudre de plante (jujubier) est ma préférée. Elle permet un lavage très doux et contient un bon taux de saponines (comme dans la saponaire). La pâte obtenue est très douce, visqueuse et donne l'impression de mousser par sa consistance. En masque, elle a également le même effet que le henné neutre, c'est à dire un effet gainant et fortifiant. A mes yeux c'est la meilleure alternative à un lavage classique, que ce soit au shampoing ou au savon. J'en ai fait un article et une vidéo que vous pouvez consulter pour plus d'informations !


Le rhassoul

Le rhassoul (ou ghassoul), c'est une argile. Le pouvoir lavant est donné par le fait que cette argile soit absorbante. En la laissant poser quelques minutes, le sébum va être absorbé un peu comme avec un shampoing sec. On peut d'ailleurs utiliser le rhassoul en shampoing sec. La méthode la plus efficace reste quand même de faire un masque, en mélangeant la poudre avec de l'eau très chaude ; en laissant reposer la pâte, elle va gonfler, c'est ensuite parfait pour l'appliquer. Il suffit de masser pendant quelques minutes, puis de laisser poser et de rincer.

Le henné naturel

Le lawsonia inermis, qui colore en cuivré, a également un pouvoir lavant. C'est pourquoi il est inutile de faire un shampoing après avoir fait un masque au henné seul. Si vous avez les cheveux roux, vous pouvez faire poser un henné 5 ou 10 minutes de la même manière qu'un masque au sidr pour raviver les reflets et vous en servir comme d'un shampoing. Cela marche aussi avec le henné neutre, surtout celui de shiraz qui est principalement constitué de sidr.


Les noix de lavage

Les noix du sapindus sont habituellement utilisées comme lessive naturelle, mais ce n'est pas tout ce que l'on peut en faire ! On peut également s'en servir de shampoing. Ces noix ont une coque qui possède une forte teneur en saponine. C'est le contact avec l'eau qui libère ensuite cette saponine : vous pouvez faire une infusion avec les noix de lavage et faire ensuite "mousser" un peu le liquide en secouant une bouteille et en vidant petit à petit son contenu sur vos cheveux. 


Le shikakai

C'est une poudre indienne très utilisée dans les masques fortifiants mais aussi en remplacement du shampoing. On peut choisir d'en faire une pâte - comme avec le sidr - ou de la mélanger à beaucoup d'eau pour faire une préparation liquide à répartir progressivement.
La poudre de shikakaï est très efficace comme shampoing, en revanche elle est assez irritante. Très volatile, elle fait tousser immédiatement et est extrêmement irritante pour les muqueuses… Faites très attention à vos yeux, car la douleur est vive. C'est la seule poudre qui peut rincer les bains d'huile si on la fait poser suffisamment longtemps.



L'argile blanche 

En masque lavant et plutôt clarifiant, l'argile blanche est parfaite seule ou en association avec une autre poudre lavante. On peut en faire une pâte ou l'utiliser en shampoing sec, de la même façon que le rhassoul. C'est l'argile la plus adaptée aux cheveux, mais si vous avez les cheveux très gras vous pouvez aussi utiliser l'argile verte. 

Et vous, quelles sont vos poudres lavantes préférées ?
Combien en avez-vous testé ?

dimanche 20 avril 2014

Il faut attendre 3 mois pour faire un henné après une coloration d'oxydation : vrai ou faux ?

Dans la série des idées reçues, il y en a beaucoup qui concernent le rapport entre le henné, colorant ou neutre, et la coloration d'oxydation (chimique). Il faudrait attendre trois ou quatre mois avant de faire une coloration chimique après un henné, ou pour faire un henné après une coloration. Vrai, ou faux ?

  Faut-il vraiment attendre entre un henné et un traitement chimique ?  







     D'où vient cette idée ? 

sodium picramate,
présent dans les hennés renforcés
Dans les vieux hennés, de mauvaise qualité que l'on trouvait facilement en supermarché dans les années 2000, il y avait des sels métalliques pour renforcer la couleur. Du plomb, des nitrates d'argent, du cuivre ou encore du picramate de sodium. On trouve encore ces hennés aujourd'hui, avec la mention "sodium picramate" obligatoire sur l'emballage. Le sodium picramate, c'est un sel dérivé d'acide picramique. Cet acide a une teinte très rouge. Ce produit sert à renforcer la couleur des hennés rouges ou auburn (acajou), présent à environ 2%. On ne le trouve pas dans les autres couleurs de henné. Le plomb dans le henné noir est maintenant interdit, ainsi que la paraphénylène diamine (agent renforçateur de couleurs sombres) dans les tatouages au henné noir.
 ➟ Le henné rouge et le henné auburn renforcés en revanche, se trouvent toujours et sont toxiques pour votre santé. Le sodium picramate par est un allergène reconnu, soupçonné assez fortement d'être cancérigène. Il faut savoir que l'acide picramique est hautement toxique et explosif, utilisé notamment en pyrotechnie et dans les carburants de fusée.

Mais le risque le plus évident est l'interaction que va avoir le henné renforcé avec une coloration d'oxydation. En effet, les sels métaliques (le sodium picramate en particulier) ont une réaction chimique immédiate avec l'eau oxygénée (peroxyde d'hydrogène) et l'ammoniaque présents dans les colorations, mais aussi dans les décolorations et les permanentes. Cette réaction est exothermique, c'est à dire que cela va créer un fort dégagement de chaleur, qui va exploser littéralement les écailles du cheveu, créant de la casse, une matière irrécupérable, des modifications de couleur (violet ou le plus souvent, vert) ainsi que des irritations. Ces irritations peuvent être plus ou moins violentes, allant de simples démangeaisons à des rougeurs, ou de l'eczéma.

     C'est donc pour cela qu'on pointait du doigt le henné il y a plusieurs années : on conseillait alors d'attendre au minimum 3 mois, au mieux 6 mois pour refaire une coloration chimique après un henné, ou pour faire un henné après une coloration chimique. Il était également déconseillé de mélanger son henné avec des instruments en métal ou de le faire poser sous de l'aluminium. Ce n'est pas à cause de la plante, mais bien des sels métalliques. Si votre henné est renforcé au picramate, fuyez tout produit chimique, que ce soit coloration, permanente, color B4, décoloration ou défrisage.

     Et maintenant, qu'en est-il ?

Aujourd'hui, on trouve majoritairement du henné sans sodium picramate, 100% naturel et qui n'aura strictement aucune réaction avec votre coloration chimique.
Les hennés Nomade Palize, Shiraz, Khadi, Logona, Morocco Method, Lush, Terre de Couleur, Aube Indienne, Henna Maiden, Silk & Stone, Green Love, Kart, Harvest Moon, Starwest Botanicals, Light Mountain... Sont absolument sans danger
Vous pouvez également vous fournir sur Hennés et Soins d'ailleurs, Henné Indigo et Compagnie, Aroma-Zone ou encore Henné Biomantique avec l'assurance d'avoir un bon henné.


Combien de temps attendre pour faire un henné après une coloration chimique ?

Pas besoin d'attendre. Vous pouvez faire votre henné le lendemain de la coloration sans problème. Sans la présence de sodium picramate, aucun risque ! Dans un henné naturel, n'y a que du lawsonia inermis, et dans les autres hennés (châtain, blond...) d'autres plantes, c'est exactement comme si vous versiez de la tisane sur vos cheveux. Il ne se passera rien ! Vos cheveux seront colorés avec le henné naturel, le brou de noix, la camomille ou l'indigo, ou les autres plantes présentes dans votre henné, et vous n'aurez aucune mauvaise surprise. De même, si vous voulez faire un henné juste après une permanente, vous pouvez : cela en prolongera même les effets.

Combien de temps attendre pour faire une coloration chimique après un henné ?

C'est plutôt là que ça se corse ; ce n'est absolument pas un problème de réaction chimique, mais le henné naturel gaine le cheveu et empêche la coloration de soulever les écailles pour pénétrer dans la fibre et ainsi modifier les pigments. La coloration ne prendra donc pas par dessus le henné, ou alors uniquement en racine. Au bout d'un certain temps, la porosité de vos cheveux redevient normale et les couleurs peuvent mieux prendre, mais ce n'est jamais miraculeux. Changer de couleur après avoir fait du henné pendant des mois n'est pas une mince affaire, il n'y a qu'une seule solution radicale : couper.

Combien de temps attendre pour faire une décoloration après un henné ?

La décoloration prendra par dessus n'importe quel henné naturel (cuivré). Cela va tout simplement éclaircir à travers, rendant les cheveux oranges ou roux clairs. Obtenir du blond par décoloration après un henné sera, en revanche, impossible. Vous obtiendrez toujours une teinte de roux. La décoloration est également proscrite après un indigo. L'indigo donne du noir mais a des sous-tons bleus. La décoloration éclaircit en donnant des tons de jaune. Le bleu et le jaune, ça donne du vert. En décolorant après un henné noir (indigo) vous obtiendrez donc toujours du vert.

Et le henné neutre ?

Le henné neutre, vous n'aurez jamais besoin de vous poser des questions avant d'en faire un, ou d'hésiter à faire un traitement chimique après. Ses effets s'estompent en une semaine ou deux à peine, il est loin d'égaler le niveau gainant du henné colorant. Vous pouvez reprendre les colorations après le henné neutre sans problème, ainsi que les permanentes. Vous pouvez aussi faire un henné neutre juste après une coloration ou une permanente pour gainer vos cheveux et prolonger un peu les boucles ou l'éclat de la couleur.

Quelques hennés à éviter...


De quels hennés faut-il se méfier ? Les hennés Scented Garden, Marcapar, Hairborist contiennent du sodium picramate dans les teintes rouges et auburn. Ce ne sont pas toujours les hennés les moins chers dont il faut se méfier. Le henné Ormenis est également renforcé au picramate. Si votre poudre de henné est marron-rouge ou même rouge, ne l'achetez pas. Un vrai henné naturel est purement vert, un beau vert feuille. Attention également aux Henné Color et autres Surya Brasil qui ne sont parfois pas de vrais hennés mais des colorations directes en tube. Méfiez-vous des hennés trop cheap, peu chers, dont la composition est illisible, trop longue... Repérez "sodium picramate" dans la composition et n'achetez pas. A l'inverse, méfiez vous des hennés "chez le coiffeur", pouvant donner du rouge pétant en une heure et en une application.

Et vous, connaissez vous des marques de henné renforcé ?
N'hésitez pas à partager cet article pour que le henné cesse d'être pointé du doigt !

vendredi 18 avril 2014

Shampoing & conditioner Evolve : le flop monumental...

Parfois, une très bonne composition n'est pas forcément une garantie d'efficacité. Un produit pourra avoir d'excellents résultats sur certaines personnes et un résultat médiocre sur d'autres... Vous allez voir que les produits Evolve ont eu sur moi des résultats pour le moins... surprenants.

  Shampoing & Conditioner Evolve : le flop  



Evolve est une très bonne marque, et les compositions de ces produits sont, à première vue, irréprochables. On peut la trouver sur le site Mon Corner Bio, qui sont à ma connaissance les seuls à proposer cette marque en France (mais vous y trouverez également les produits John Masters Organics, Madara, Rahua ou encore Naturado). Ils ont aussi une brosse pour le visage assez sympathique, si vous cherchez une alternative naturelle aux brosses visage "classiques".

Certifiés bio par Ecocert, vegan pour certains, aux après-shampoings sans agents occlusifs, ils ont tout pour plaire. Oui mais voilà, ce n'est pas suffisant. Et dans mon cas, si en théorie ces produits sont parfaits, dans la pratique, c'est tout autre chose...

 La composition des produits.



Le shampoing  :


Ingrédients (INCI) : aqua (water), aloe barbadensis leaf juice*, cocamidopropyl betaine, sodium coco sulfate, hydrolyzed wheat protein, gluconolactone, lauryl glucoside, glycerin, moringa pterygosperma seed extract, parfum (natural fragrance), xanthan gum, sodium benzoate, calcium gluconate, maltodextrin, limonene, linalool.

99,62% des ingrédients d'origine naturelle, 20% d'origine biologique.
L'aloé vera étant le seul ingrédient certifié biologique, on peut en déduire qu'il y a donc 20% d'aloé vera dans ce produit.

L'après-shampoing :

Ingrédients (INCI) : aqua (water), aloe barbadensis leaf juice*, helianthus annuus (sunflower) seed oil*, brassica alcohol, parfum (natural fragrance), glycine soja (soyabean) oil*, calcium gluconate, brassicyl isoleucinate esylate, hydrolyzed wheat protein, pentaclethra macroloba (pracaxi) seed oil*, moringa pterygosperma seed extract, tocopherol, cocos nucifera (coconut) oil*, gluconolactone, dicaprylyl ether, decyl glucoside, sorbitan stearate, glyceryl oleate, cetearyl glucoside, cetearyl alcohol, sodium benzoate, dextrin, limonene, linalool.

99,66% des ingrédients d'origine naturelle, 29% d'origine biologique. 
Peut-être 20% d'aloé vera comme précédemment, et 9% des diverses huiles certifiées bio (glycine de soja, huile de pracaxi, huile de coco)...

Comme vous pouvez le constater, il n'y a aucun reproche à faire à la composition de ces produits. Il n'y a même pas d'alcool benzylique, qui est un conservateur accepté dans les produits bio, et que je tolère mais qui reste quand même une substance potentiellement irritante. Il n'y a que des bons actifs, aucun agent occlusif. Et pourtant...

❁ Texture, parfum, "efficacité"...

mes cheveux après le shampoing et l'après-shampoing evolve


Après plusieurs essais, et à des dosages différents, j'en reviens toujours au même point : ces produits me laissent des racines ultra grasses quand ce n'est pas des débuts de pellicules, les cheveux électriques comme jamais, se collant au visage, poisseux, et cerise sur le gâteau : les pointes sèches. Autrement dit, le shampoing comme l'après-shampoing ne me conviennent absolument pas ! Ils étaient pourtant prometteurs...
     Résultat des courses, le shampoing ne lave pas vraiment puisque mes cheveux se retrouvent plus gras qu'ils ne l'étaient avant le lavage, et le démêlant "démêle" seulement si on a la main lourde. Si on en met très peu, il assèche énormément les pointes, et si on en met beaucoup, elles sont collées en paquets comme avec un bain d'huile mal rincé. Peut-être est-ce dû à la quantité d'alcool dans l'après-shampoing, mes cheveux y sont sensibles en général.

La texture est pourtant très agréable pour l'un comme pour l'autre, et si je n'aime pas l'odeur synthétique du shampoing, celle du conditioner est très douce et très agréable. J'ignore pour quels types de cheveux ils peuvent convenir... Pourtant ils sont indiqués pour cheveux normaux à gras.

Et comme les images valent mieux que des mots... 

Admirez la vue exceptionnelle sur mes racines, qui étaient dans le même état après ma première semaine de cure de sébum (et au moins, à ce moment là, mes pointes n'étaient pas sèches comme un vieux balai).

racines grasses, pointes sèches, cheveux poisseux et électriques...


On ne peut jamais prévoir quel effet un produit va avoir sur nos cheveux. La composition a beau être irréprochable, comme vous le voyez, ce n'est pas le seul critère à prendre en compte ! Pas de secret, il faut tester. Niveau shampoing, je resterai à mon super Helvetia Natura, et pour l'après-shampoing parfait, je cherche toujours !


Et vous, vous avez déjà testé les produits Evolve ?
Qu'en avez-vous pensé ?

mercredi 16 avril 2014

Mes cheveux peuvent-ils s'habituer à mon shampoing ?

Il paraît que lorsque l'on utilise le même shampoing tout le temps, les cheveux finissent par s'habituer. A quoi est-ce dû ? Et surtout, est-ce vrai ? Si vous voulez connaître la réponse, continuez à lire !

  Pourquoi mes cheveux s'habituent-ils à mon shampoing ?  



Il est important de toujours se rappeler que les cheveux sont une matière morte. Ils ne sont "vivants" que sous la racine, à l'intérieur du bulbe, dans le follicule pileux, là où le cheveu est créé. Tout ce qui se trouve en dehors du cuir chevelu est une matière morte. Alors, en partant de cela, comment les cheveux pourraient t-ils s'habituer à un shampoing ?

Les cheveux ne s'habituent pas à votre shampoing : c'est une idée reçue.

Avec un shampoing bio, de bonne qualité, convenant à votre type de cheveux et ne contenant aucun agent occlusif, il n'y a aucune chance que vos cheveux s'habituent et que votre shampoing devienne en apparence "moins efficace". A moins bien sûr, qu'il ne s'agisse d'un shampoing traitant, fait pour soigner un problème (pellicules, démangeaisons...) auquel cas, votre cuir chevelu, en se régulant, va réagir à ce shampoing d'une façon différente et il faudra peut-être en prendre un autre.

         D'où vient ce mythe des cheveux qui s'accoutument aux produits ?

Les shampoings du commerce, aux sulfates agressifs et irritants, contiennent  pour la plupart des silicones (ou polyquaterniums, ou autres agents filmogènes). Ces ingrédients forment un film sur le cheveu et s'accumulent sur le cuir chevelu. Ce qui fait qu'au bout d'un moment, les cheveux sont alourdis, saturent, deviennent moins beaux, le cuir chevelu re-graisse et on a l'impression qu'ils se sont habitués au produit alors qu'en réalité, ils sont juste saturés d'ingrédients synthétiques. Deux shampoings n'étant pas formulés de la même façon, en alternant deux shampoings conventionnels, on évite que les produits contenus dans l'un ou l'autre s'accumulent trop au point de saturer les cheveux. Si vos cheveux semblent s'habituer à votre shampoing, vérifiez-en la composition !

    Le fait de devoir "changer de shampoing régulièrement" est à l'origine un argument de coiffeur pour vous faire acheter plus de produits. Forcément, les shampoings de coiffeur étant bourrés d'agents occlusifs, on a très vite la sensation que "les cheveux s'habituent"...

En fait, les cheveux ne s'habituent pas : ils sont juste saturés de produit. Changer de shampoing règle le problème sur le coup, mais en restant avec les produits de grande surface ou de coiffeur, ce problème surviendra toujours. Si vous avez cette sensation de perte d'efficacité avec un produit bio, il est possible aussi que votre cuir chevelu soit tout simplement en train de se réguler, de passer de gras à normal par exemple. Et que donc, votre produit actuel ne convienne plus à 100%.



Changer régulièrement de shampoing : utile ou inutile ?




Dire que c'est nécessaire serait absolument faux, mais ce n'est pas totalement inutile pour autant. Certains shampoings sont plus doux que d'autres, ils n'ont pas les mêmes propriétés. Je trouve toujours bien d'alterner entre deux shampoings, ou même encore mieux, entre un shampoing et un lavage au savon. A condition que votre savon soit très doux (savon d'alep, savon artisanal saponifié à froid...) ce sera moins agressif qu'un shampoing classique.

    Pour autant, utiliser toujours le même shampoing, et ce, plusieurs années durant, est totalement possible et conseillé ! Une fois que l'on a trouvé un produit qui nous convient, on peut très bien le garder très longtemps. Et pour preuve : se laver les cheveux à la poudre de sidr, par exemple, est 100% naturel, les cheveux ne risquent donc pas de s'habituer à un quelconque ingrédient filmogène. De même avec un shampoing Helvetia Natura, Cosmo Naturel, Melvita, Logona... Ou toute autre marque de shampoing bio !


Alors OUI vous pouvez n'utiliser qu'un seul shampoing !
Si c'est un bon produit, adapté à vos cheveux, il ne perdra pas en efficacité !

Et vous, pensez-vous que les cheveux s'habituent aux produits que l'on y met ?
En avez-vous déjà fait l'expérience avec des shampoings de supermarché ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...